La fois où ma compagnie aérienne a fait faillite pendant mon voyage

Il y a maintenant un mois que ma mère et moi sommes revenues de notre voyage aux Pays-Bas. J’ai tardé un peu avant de publier ce premier article à thématique néerlandaise, parce que je travaillais activement à mon dossier de candidature au Programme Exploration en terres solidaires, pour lequel j’ai sollicité votre aide récemment. Ce délai m’a permis de prendre un peu de recul face à une petite (grosse) mésaventure que nous avons vécue là-bas. Recul nécessaire pour pouvoir vous raconter l’histoire de façon un peu plus détachée.

Mise en contexte : Le 28 mars dernier, la compagnie aérienne islandaise à rabais Wow Air a annoncé publiquement son intention de faillite et, par le fait même, l’annulation de tous ses vols futurs. Notre vol de retour était prévu pour le 5 avril, ce qui nous laissait une semaine pour nous « revirer de bord » et trouver un autre moyen de rentrer au pays.

Depuis quelques jours déjà, il y avait certaines rumeurs. J’avais volontairement évité d’en parler à ma compagnonne de voyage, tant qu’il n’y avait rien de certain, pour ne pas de l’inquiéter inutilement, pensais-je naïvement. Un après-midi que nous revenions à notre auberge de La Haye, j’ai reçu une petite avalanche de messages à propos de Wow Air, dont un de mon cher mari m’annonçant très délicatement que (et je cite) : « Ouais… finalement, Wow Air va faire faillite, ils ont annulé tous leurs vols. ».

Un léger sentiment de panique s’est emparé de moi à cet instant, mais je tentais tout de même de rester de glace devant ma mère, en attendant de trouver un semblant de solution à lui proposer. Pendant plusieurs minutes, j’ai parcouru les différentes pistes qui commençaient alors à se dessiner pour les voyageurs « victimes » de l’arrêt des opérations de Wow Air. Puis, le temps était venu de tout dévoiler à ma mère. J’appréhendais sa réaction. Et pourtant…

Moi : Maman, viens t’asseoir, j’ai une mauvaise nouvelle.

Maman : Quoi?

Moi : Wow Air a fait faillite.

Maman : Wow Air a fait faillite… ok.

Moi : Notre vol de retour est annulé.

Maman : Notre vol est annulé, d’accord.

Moi : Bin là, tu capotes pas?

Maman : Bin y’en a d’autres vols.

Moi : Bin oui, mais là, ça va coûter super cher!

Maman : Bin oui, mais c’est pas grave ça. C’est juste de l’argent.

Moi : « juste de l’argent »…

Le lendemain, j’ai publié une vidéo sur facebook en réponse aux multiples messages et commentaires reçus. Vidéo que j’avais intitulée « On est pris en Europe, mais ça va bien! » et dans laquelle j’affirmais que nous étions au courant de la situation et que nous « travaillions là-dessus ». Évidemment, nous n‘étions pas réellement pris en outre-mer, parce que des vols transatlantiques, y’en a un char pis une barge, comme on dit. Mais à quel prix, telle était la question…

Rapidement, une autre compagnie aérienne islandaise, Icelandair, a annoncé des rescue fares (littéralement « tarifs de sauvetage ») pour les passagers de (feu) Wow Air, sur présentation de preuve d’achat. Le transporteur offrait des billets pour un vol transatlantique avec escale en Islande pour cent-soixante dollars américains. Le problème, c’est qu’Icelandair ne va pas à Montréal, alors il fallait transiter (une deuxième fois) soit par Toronto, New York ou Boston. Mais même là, il n’y avait aucune disponibilité pour la semaine de notre retour.

Par la suite, j’ai eu vent qu’Air Transat offrait un rabais de 30% pour les voyageurs dans notre situation. Par contre, à l’inverse d’Icelandair, Air transat allait bien sûr à Montréal, mais ne partait pas d’Amsterdam à cette période de l’année. Nous avons donc regardé en partance de Paris ou de Londres, mais encore là, pas beaucoup de chance au niveau des disponibilités.

Au bout de trois jours de recherches aussi intensives qu’infructueuses, en modifiant les différents paramètres (date de départ, aéroport de partance et celui d’arrivée) dans l’espoir de trouver miraculeusement un vol à prix modique, je me suis finalement résignée à acheter un billet à plein tarif. Il avait l’avantage de comporter une seule escale et d’être la même date que notre vol de retour initial, ce qui nous permettait de poursuivre notre voyage tel que prévu.

Le travail auquel je faisais référence dans ma vidéo incluait bien sûr toutes ces rigoureuses recherches sur internet. Mais au-delà de nous trouver un nouveau vol, le réel travail que je devais faire en était un d’acceptation. Accepter de lâcher prise sur une situation hors de mon contrôle. Faire mon deuil de ces dollars durement gagnés. Me souvenir que le voyage nous réserve toujours des surprises, des bonnes et des moins bonnes, mais que c’est comme ça qu’on l’aime. Recommencer à apprécier le présent voyage (à sa juste valeur).

Le soir où nous avons appris la nouvelle, ma mère m’avait avoué qu’elle aurait été plus nerveuse d’être au Québec et de me savoir toute seule en Europe, sans billet de retour. À mon tour, je réalise que sa présence a été un ingrédient salutaire pour moi, parce que j’ai beaucoup appris de sa réaction face à la situation. Comme quoi, on n’arrête jamais d’apprendre de nos parents. Maintenant, je suis capable d’affirmer, comme elle, et sans mettre de guillemets, que c’est pas grave, que c’est juste de l’argent.

IMG_1566.JPG

Enfin, comme prix de consolation, nous avons au moins eu droit au remboursement du billet de retour annulé par Wow Air en contestant la transaction via la carte de crédit pour service non rendu. Aussi, à notre retour d’Amsterdam, comme le prix était légèrement plus avantageux qu’un aller simple, nous avons en fait acheté un deuxième aller-retour, duquel nous avons évidemment pris que l’aller. Donc, en théorie, nous aurons également droit au remboursement des taxes et certains autres frais afférents au retour en Europe que nous n’avons pas utilisé. Cette demande est en cours de traitement actuellement.

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :