Quoi faire en Grèce continentale – Un itinéraire de Thessalonique à Athènes

Récemment, la Grèce a tristement fait les manchettes en raison des feux de forêt qui y faisaient rage. Il y a quelques années, c’était la crise des migrants qui était d’actualité et qui faisait couler beaucoup d’encre. Malgré ces évènements dramatiques, la Grèce demeure une magnifique destination, qui fait partie de la bucket list de beaucoup de voyageurs.

Personnellement, avec son histoire riche, ses paysages sublimes et variés, de même que sa cuisine simple mais savoureuse, la Grèce figure parmi mes meilleurs souvenirs de voyage. En 2016, après une pause de voyage de quelques années (bien involontaire de ma part), j’avais besoin de combler ma carence d’aventures et de dépaysement. Mon mari et moi avons alors réservé un séjour de trois semaines en Grèce.

En parlant de mon voyage ici et là, je me suis rendu compte que pour énormément de gens, la Grèce se limite aux îles grecques. Oui, les îles grecques sont uniques et magnifiques, mais la Grèce c’est tellement plus que ses îles! J’ai donc dépoussiéré mon vieux Lonely Planet pour reconstituer notre trajet en Grèce continentale et attirer votre attention sur toutes ses splendeurs.

Thessalonique

Notre périple grec a débuté dans le nord-est du pays, plus précisément dans la ville qui a vu naître le légendaire conquérant Alexandre III de Macédoine, mieux connu sous le nom d’Alexandre Le Grand. Thessalonique est la deuxième ville en importance en Grèce. Elle se démarque par son abondance de vestiges issus de différentes civilisations qui se sont succédé au fil du temps : grecque bien sûr, mais également romaine, byzantine et ottomane. Parmi les plus notables citons la tour blanche, le palais de Galère, l’Agora, la Citadelle de même que les remparts.

DSCN7177
Statue d’Alexandre Le Grand à Thessalonique

DSCN7151

Malgré son important aspect historique, la ville bénéficie également d’une atmosphère très jeune et dynamique, dû à la présence d’un établissement d’enseignement supérieur d’envergure. L’université Aristote attire en effet son lot de population étudiante et tout le nightlife qui l’accompagne.

DSCN7165

Il est également intéressant de remarquer que plusieurs éléments lient la ville de Thessalonique avec le pays voisin, la Turquie. Le fondateur même de la nation turque, Atatürk, y était originaire et il est d’ailleurs possible de visiter sa maison. L’église Sainte-Sophie est également inspirée de la célèbre Hagia Sophia d’Istanbul. Comme nous avons terminé ce même voyage avec une escale de trois jours dans la capitale turque (j’en ai parlé dans mon plaidoyer en faveur des escales), c’était pour nous un subtil rappel qui « bouclait bien la boucle » de ce périple.

Après avoir passé quelques jours à découvrir Thessalonique à pieds (le meilleur moyen de s’y déplacer), nous avons entrepris notre roadtrip à bord d’une merveilleuse Fiat panda. Un petit arrêt dans la municipalité de Stavros nous a permis de visiter le site archéologique d’Argilos, grâce à un ami d’université de mon mari (je vous en avais glissé un mot dans mon article De ces rencontres fortuites). Nous nous sommes ensuite rendus jusqu’à Igoumenitsa, ce qui revient à dire que nous avons pratiquement traversé le pays en entier en une seule journée. En chemin, nous nous sommes arrêtés à Dilofo, un des mignons villages des Zagoria et au théâtre antique particulièrement bien préservé de Dodoni.

DSCN7447

DSCN7247
Théâtre antique de Dodoni

Corfou

Igoumenitsa, en plus d’être plutôt satisfaisant à prononcer, est le lieu de partance des traversiers vers Corfou. Malgré que cet article vise à promouvoir la Grèce continentale, je me permets d’y intégrer l’île de Corfou, puisqu’elle fait partie des îles ioniennes et que cet archipel est souvent laissé pour compte au profit des îles du golfe Saronique (telle Hydra, exempte de véhicule motorisé et considérée comme une des plus belles îles d’Europe) ou des Cyclades (dont font partie les populaires îles de Mykonos et de Santorini). Quelques jours suffisent pour faire le tour de l’île de Corfou et se laisser imprégner par son ambiance insulaire. Un des principaux attraits, que nous avons visité, est l’Achilleon. Cette somptueuse demeure sous le thème du légendaire héro grec Achille servait de résidence secondaire d’Élisabeth d’Autriche-Hongrie (nulle autre que Sissi l’impératrice) et est désormais convertie en musée.

DSCN7316
Achilleon, sur l’île de Corfou

De retour sur le continent, nous avons repris la route après un court séjour dans la ville côtière de Parga. Nous avons visité le Village de Metsovo (qui figurait sous une rubrique « vaut le détour » de mon guide) et nous sommes arrêtés pour admirer les Gorges de Vikos du haut de leurs 900 mètres, non sans ressentir un léger vertige. Notre destination finale de cette journée de route était ville de Kalambaka, surnommée « la porte des Météores ».

DSCN7457
Les gorges de Vikos

Météores

Les Météores sont une série de monastères orthodoxes construits à même des pics rocheux, tous plus impressionnant les uns que les autres. Cet endroit fait d’ailleurs parti du patrimoine mondial selon l’UNESCO. Petit conseil, ne faites pas comme moi et n’oubliez pas votre porte-monnaie dans l’auto, quelques 700 mètres plus bas. Merci à mon chevalier servant d’être descendu et d’avoir remonté les marches pour nous permettre de payer nos droits d’entrée! Je dirais bien que ça en valait la peine, mais c’est facile à dire pour celle qui est restée en haut à regarder des bébés chats pendant ce temps-là.

DSCN7500
Les météores
DSCN7515
Un des monastères
DSCN7528
Une portée de chatons avait élu domicile dans un des monastères

Delphi

Bienvenu à ce qui était autrefois considéré comme le centre du monde, du moins, selon les grecs anciens. Ils venaient d’un peu partout autour de la mer Méditerranée et se rassemblaient au Sanctuaire d’Apollon dans un seul et même but: entendre les précieuses prophéties d’un oracle appelé la Pythie. Les visiteurs la questionnaient sur toute sorte de sujets et lui demandaient conseils sur lesquels ils basaient ensuite d’importantes décisions de vie. C’était un peu comme la Siri ou la « Ok Google » de l’époque. Trésor des Athéniens, temple, théâtre, le site a de quoi impressionner. Mon conseil d’amie : prévoyez le nécessaire pour vous garder hydraté et au frais, sans quoi votre journée risque de se limiter à la superficie couverte par l’ombre des quelques rares arbres. Le musée de Delphi vaut également une visite.

DSCN7542
Le trésor des Athéniens
DSCN7581
Ce qui reste du temple d’Apollon

DSCN7544

Olympie

Vous êtes-vous déjà demandé d’où venait le nom des Jeux Olympiques? Eh bien, la ville grecque d’Olympie en est l’origine. C’est là que les premiers balbutiements des Jeux Olympiques ont eu lieu, plusieurs siècles avant notre ère et dans une formule plutôt différente de celle que l’on connait aujourd’hui. Des jeunes hommes venaient de partout à travers l’empire pour s’affronter dans des épreuves de courses, de lutte et d’athlétisme. La compétition durait un mois et mettait momentanément fin à tout conflit ou affrontement alors en cours entre les différentes cités-états.

DSCN7608
Site archéologique d’Olympie

C’est en 1896 que le concept des Jeux Olympiques fut rétabli et actualisé. Symboliquement, c’est la Grèce qui a accueilli les premiers Jeux Olympiques modernes. Sans Olympie en l’an -776, il n’y aurait pas eu Athènes 1896, ni Montréal 1976 ou Vancouver 2010. Et il n’y aurait pas Tokyo 2020. Encore à ce jour, c’est à Olympie que la flamme olympique est allumée avant de se rendre jusqu’à la ville-hôte.

DSCN7591

Ce n’est pas un, ni deux musées qui vous attendent à Olympie, mais bien trois. En effet, le Musée historique des Jeux Olympiques qui plaira aux amateurs de sports a été inauguré suite aux plus récents JO d’Athènes, en 2004. Le Musée historique des fouilles à Olympie ainsi que le Musée archéologique d’Olympie, qui le côtoient, s’adressent davantage aux fervents d’histoire.

DSCN7629
Une partie de la collection du Musée  archéologique d’Olympie

Mycènes

Oui, un autre site archéologique, mais celui-ci est différent. Il s’agit d’une civilisation encore plus ancienne, qui pré-date Delphi et Olympie. L’Iliade d’Homère y fait référence comme une ville « bien construite et riche en or ». Je ne peux pas témoigner de sa richesse en or, mais pour être aussi bien conservée plusieurs millénaires plus tard, c’est vrai qu’elle devait être assez bien construite. L’emblématique porte aux lionnes, d’imposants murs de pierres, un tombeau circulaire, le tout semble parfaitement préservé des ravages du temps et est entouré d’un panorama idyllique à perte de vue. Voilà, entre autres, ce que vous réserve Mycènes.

DSCN7674
La porte aux lionnes de Mycènes

DSCN7653

DSCN7672
La vallée entourant le site archéologique de Mycènes

Corinthe

La ville de Corinthe est connue pour trois choses principalement : ses raisins miniatures, son canal et ses ruines antiques. Personnellement, nous avons laissé tomber les raisins, nous avons observé rapidement le canal (situé entre les régions du Péloponnèse et de l’Attique) et nous nous sommes surtout concentrés sur le site archéologique. Si, par manque de temps, vous n’avez qu’un site antique à visiter, celui de Corinthe est très facilement accessible depuis la capitale et souvent méconnu ou sous-estimé. Le site est agréable à visiter et peu fréquenté, en comparaison avec d’autres lieux historiques grecs de même calibre.

DSCN7696
Site archéologique de Corinthe

DSCN7736

DSCN7740

Athènes

Nous voici rendus au tout dernier arrêt de notre roadtrip en Grèce continentale. Évidemment, la réputation d’Athènes n’est plus à faire. Les foules affluent du monde entier pour y voir son célèbre Parthénon, trônant au sommet de l’Acropole. Si vous êtes chanceux comme moi, vous pourrez peut-être même y faire la connaissance d’un sympathique ami poilu. Un fois sur place, ne manquez pas de prendre le temps d’admirer ce qui est possiblement le meilleur point de vue sur la ville. Le musée de l’Acropole et l’Agora antique sont également deux incontournables à Athènes.

DSCN7817
Le Parthenon d’Athènes
DSCN7789
Je profite d’un coin d’ombre avec mon ami Zeus
DSCN7794
La vue sur Athènes depuis l’Acropole

Pour notre part, nous ne sommes pas resté longtemps à Athènes, mais flânez à travers les différents quartiers (surtout Plaka et Syntagma) demeure un excellent moyen d’explorer la capitale grecque. Athènes a également tout un côté moderne avec une scène artistique et gastronomique très développée et une vie nocturne des plus animées.

Vers les îles

Pour poursuivre votre épopée grecque vers les îles, directement Le Pirée, le port le plus fréquenté du pays. De notre côté, nous avons opté pour passer quelques jours à Milos et à Santorini, mais ce ne sont pas les options qui manquent. Certaines îles importantes, comme la Crète et Rhodes, sont cependant très éloignées d’Athènes. L’avion est alors probablement le meilleur moyen d’y accéder rapidement.

Conclusion

Atterrir dans le nord du pays et louer une voiture nous a permis de facilement parcourir différentes régions de la Grèce. Cela dit, même avec un aller-retour depuis Athènes, je pense qu’on a tout intérêt à ajouter les Météores à son itinéraire, de même qu’au moins un des sites archéologiques majeurs de la Grèce continentale (autre que l’Acropole), soit Delphi, Olympie, Mycènes et Corinthe. Sparte est aussi une option, mais nous ne l’avons pas personnellement visitée. J’espère vous avoir convaincu de mettre certains attraits de la Grèce continentale sur votre liste, car ils en valent vraiment de détour!

2 commentaires sur “Quoi faire en Grèce continentale – Un itinéraire de Thessalonique à Athènes

Ajouter un commentaire

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :