Comment gagner quelques livres lors de votre prochain périple italien (Quoi manger en Italie, partie 2)

[vpourvoyageuse] Mon collaborateur est de retour avec la suite de son article sur la nourriture italienne. Le savoir-faire culinaire des Italiens est tellement vaste et j’en sais quelque chose pour y avoir vécu une demi-année. J’ai dégusté de renversants vinaigres balsamiques vieillis dans la ville de Modena, de l’huile d’olive directement de l’oliveraie à Paestum et un steak à la florentine dont je me souviendrai longtemps! Voyons voir ce que Danny a retenu de son récent voyage gastronomique en Italie.


Je ne vous apprendrai rien en vous disant que l’Italie, ce n’est pas que les pâtes. Oui, dans mon dernier article, j’ai déclaré mon amour envers les pâtes. Je ne regrette rien. Si je le pouvais, ma diète consisterait de spaghetti carbonara et de vin. Lors de votre prochaine (ou première) visite en Italie, vous aurez des choix importants à faire. Faire la file pendant deux heures pour visiter le musée du Vatican? Vous lever à 6h00 du matin pour arriver avant la foule au Colisée? La plus importante question que vous devrez vous poser demeure celle de votre prochain repas. Voici quelques adresses et suggestions qui pourront intéresser les amoureux de bonne nourriture.

Café et déjeuner

Aussi étrange que ce soit, le déjeuner italien typique n’est pas particulièrement impressionnant. Un cornetto (croissant fourré de crème pâtissière ou de Nutella), accompagné d’un excellent espresso ou d’un cappucino. Heureusement, l’exceptionnelle qualité du café italien vous fera rapidement oublier la médiocrité du vieux cornetto froid acheté au coin de la rue en vous rendant au Colisée. Dire que les amateurs de café seront charmés par l’Italie serait un euphémisme! Oubliez toutefois les cafés de troisième vague et la micromousse. Le café italien est de la vieille école, c’est-à-dire puissant et toujours bien serré. Conseil d’ami: pour un excellent café, évitez les zones touristiques comme la peste. Vous lirez sûrement dans votre guide que Caffè Sant’Eustachio, situé près du Panthéon, offre le meilleur café de Rome. À mon avis, c’est une grossière exagération. Préférez plutôt les petits bars de quartiers, plus authentiques (et surtout moins chers!). Même constat à Bologne, où le fameux Caffè Terzi s’est avéré décevant. Essayez plutôt le charmant Caffè Rubik, un petit café bolognais qui offre d’excellentes boissons servies par un barista moustachu et tatoué. N’oubliez pas, en Italie, il y a des règles en ce qui concerne le café! Faîtes comme les locaux. Le matin, commandez votre cappucino bien mousseux, mais après 11h00, tenez-vous en à l’espresso.

Pizza

Dans la vie, seul mon amour de la pizza surpasse ce que je ressens pour les pâtes. Dès que je mets les pieds à Rome, je fonce, hagard et presque délirant, vers l’un des temples de mon obsession. À mon humble avis, le Forno Campo de’ Fiori, située sur la place éponyme, offre l’une des meilleures pizzas de Rome. Cette vieille boulangerie romaine fait dans la pizza al metro, ou al taglio, une pizza croustillante et légère typique de la ville, qu’on commande au poids ou à la longueur (gourmands et gourmandes, vous avez bien lu). Je recommande vivement leurs deux spécialités, la mozarella (tomate et fromage) et la rossa (tomate). C’est un vrai monument au savoir-faire des Italiens, qui créent quelque chose d’aussi délicieux avec seulement quelques ingrédients. Plus souvent, à Rome et ailleurs, vous trouverez la traditionnelle pizza napolitaine, cuite dans un four à bois. La pizza margherita servie chez SUD à Florence est tout à fait recommandable. Cuite très rapidement dans un four à bois dans lequel brûlent les flammes de l’Enfer (c’est aussi chaud, en tout cas!), elle est moelleuse, fumée sans être brûlée, garnie de tomates San Marzano et de mozzarella di buffala.

Pizza Margherita, Florence
Pizza Margherita (SUD, Florence)

Si vous voulez essayer quelque chose de moins traditionnel, la di Callegari, une pizza garnie simplement de tomates San Marzano, de pecorino romano et de guanciale s’est avérée transcendante. En y mordant fébrilement, j’ai vu ma vie défiler devant mes yeux. Dans le registre « pizza mais pas vraiment », si vous êtes sur un budget plus serré, je vous suggère d’essayer le trapizzino du Mercato Centrale de Rome et de Florence. Il s’agit d’une pizza pochette de luxe: une pâte à pizza légère et croustillante garnie de spécialités locales (trippes à la sauce tomate, langues de veau en sauce aux herbes, aubergines, ragoût de viande, etc.). Sans être mémorable, c’est un bon petit goûter ou un repas léger.

Trappezino à la langue de veau, Florence
Trappezino à la langue de veau en sauce verte (Mercato Centrale, Florence)

Panini

Vous êtes tannés des pâtes et de la pizza (est-ce possible, toutefois?), mais voulez quand même manger quelque chose de rapide et d’efficace? Allez-y pour un panino! Ces sandwichs chauds, garnis de toutes sortes de choses (tomates et fromage, viandes, légumes marinés, poisson, etc.) sont parfaits pour combler l’appétit du voyageur affamé, pressé et ayant un budget restreint. Imaginez ceci : vous êtes à Florence, l’une des plus belles villes du monde, joyau de la Renaissance italienne, et vous avez faim mais vous avez encore tant de choses à faire et à voir. Ne paniquez pas! Pas le temps d’aller vous asseoir dans un restaurant? Alors que vous vous rendez à la Piazzale Michelangelo, sur la colline surplombant la ville, arrêtez-vous chez Come Dio Comanda. D’apparence humble, ce minuscule restaurant offre des panini exceptionnels et fraîchement préparés. Mon favori? Le sandwich au lardo di Colonnata, garni de minces tranches de lard (j’ai bel et bien écrit lard), de pecorino et de crème de truffe noire. J’en rêve encore! Vos pas fatigués vous ont mené au cœur de la vieille ville? Vous y retrouvez la Salumeria Verdi, que les locaux nomment affectueusement Pino’s. C’est du sandwich de grande classe à prix modique. Même les plus difficiles y trouveront leur compte!

Come Dio Commanda (Florence)
Come Dio Commanda – Florence

Charcuteries et fromages

Bien sûr, aucun article sur la gastronomie italienne ne serait complet sans mentionner ses fabuleuses charcuteries. Vous en trouverez partout en Italie, mais c’est à Bologne que les amoureux du fromage, du saucisson et du jambon trouveront leur paradis. Équipé d’une magnifique terrasse avec vue sur les deux tours médiévales, monuments symboliques de Bologne, la Bottega Portici – 2 Torri est parfaite pour vous initier aux délices locaux. Accompagnez votre plateau de dégustation, garni de produits régionaux comme le parmigiano reggiano, le prosciutto di Parma ou la mortadella, d’un petit verre de Pignoletto, un vin légèrement pétillant d’Émilie-Romagne. Idéal pour l’apéritif! Au cœur de la vieille ville, vous trouverez aussi l’un des charcutiers les plus célèbres de Bologne, Tamburini, où vous pourrez déguster des produits d’exception. Le prosciutto qu’on y sert est remarquable, digne des palais les plus distingués. La Ferrari des jambons italiens. Aventureux? Commandez avec ceci un verre de Lambrusco, un très unique vin rouge pétillant. Pour un aperçu plus général de ce que l’Italie a à offrir en termes de fromages et de charcuteries, je vous recommande vivement de passer à la Prosciutteria, qui a boutique à Rome et à Florence, entres autres. Son légendaire plateau de dégustation, parfait pour un repas léger pour deux, vous comblera certainement de bonheur.

Plateau de charcuterie,  Rome
Plateau de charcuterie (La Prosciuterria, Rome)

Cocktails et apéritifs

On associe souvent la culture du cocktail aux Américains. J’avoue que rien ne me satisfait comme un bon old fashioned. Toutefois, les Italiens ont eux aussi d’excellents cocktails. Sur une terrasse, en attendant le souper, n’hésitez pas à commander un Negroni, un cocktail de gin, de Campari et de vermouth rouge qui a été créé à Florence en 1919. Le goût sucré et amer du Negroni vous ouvrira certainement l’appétit. Pour ceux qui désireraient quelque chose de plus léger, optez pour un Americano (vermouth rouge, Campari, soda), un Spritz Aperol (Aperol, prosecco, soda) ou encore un Rossini (jus de fraise, spumante). On vous servira certainement quelques olives ou croustilles avec votre verre, une petite attention très appréciée!

Negroni et Bellini,  Florence
Negroni et Bellini (Piazza Sante Croche, Florence)

Essayez aussi un aperitivo con buffet, un rituel de pré-souper où on boit et on grignote. C’est sans aucun doute l’une de mes activités favorites lors d’un passage en Italie. La formule est simple : on commande une boisson, ce qui donne accès à un petit buffet de pâtes, pizza et charcuteries. À Florence, pour un aperitivo hors du commun, je recommande Maestri di Fabbrica, une boutique d’art qui, le soir venu, offre un délicieux petit buffet avec l’achat d’un verre. Vous pourrez vous gaver de plats locaux tout en magasinant les souvenirs que vous ramènerez à vos matantes. Rome ne manque pas non plus de bonnes adresses pour l’aperitivo. Situé dans un ancien garage automobile sur les berges du Tibre, Freni i Frizioni offre certainement l’un des plus généreux aperitivo de la Ville Éternelle (végétarien, en plus!).

En guise de conclusion, j’aimerais professer mon amour infini pour la crème glacée à l’italienne. Pensez-vous que j’allais oublier le gelato, cette glorieuse création? Ce n’est pas réellement un dessert. Vous verrez que les Italiens en dégustent tout le temps, avant ou après le souper. Vous savez ce qu’on dit: À Rome, on fait comme les Romains… De passage dans le charmant quartier de Trastevere, l’un des plus beaux de Rome, visitez la basilique Santa Maria in Trastevere, l’une des plus belles églises médiévales du monde, et couronnez votre visite par un cornet de gelato à la Gelateria del Viale. Si vous avez le temps, à mon humble avis, un passage chez la légendaire Gelateria Fassi, près de la piazza Vittoria Emanuele II, est un véritable incontournable. Les gourmands y apprécieront la possibilité de commander un authentique « sandwich à la crème glacée » à l’italienne, servi dans une brioche. Oui, c’est aussi calorique et délicieux que vous le pensez. Oui, votre ceinture paraîtra un peu plus serrée à votre retour. Non, ce n’est pas grave. Vous êtes en Italie.


[vpourvoyageuse] Le tiramisù est aussi une bonne option de dessert italien et si, comme moi, votre périple vous mène jusqu’en Silice, alors ce sont les fameux cannoli qu’il faut mettre au menu. Bon appétit!

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :