Quoi manger (et quoi boire) en Belgique

Après avoir passé deux semaines à décrire en détails ce que vous pouvez faire à Bruxelles et en Flandre, voici maintenant un article sur ce que vous pouvez manger en Belgique! Alors que certaines spécialités culinaires belges sont bien connues, d’autres plats typiques sont à découvrir sur place. Voici donc comment vous pourrez faire le plein d’énergie pendant votre séjour là-bas, question de poursuivre votre itinéraire chargé en Belgique.

Gaufres

Lorsqu’on pense à la gastronomie belge, les gaufres viennent rapidement en tête. Cependant, il faut savoir qu’il existe en réalité deux sortes de gaufres belges: les gaufres de Bruxelles et celles de Liège. Bien qu’elles ne soient pas toujours étiquetées de la sorte, elles sont facilement reconnaissables par leurs caractéristiques distinctes.

Les premières sont de forme rectangulaire et offertes avec toutes sortes de garnitures extravagantes. Sachez cependant que, traditionnellement, on les mange tout simplement recouvertes de sucre en poudre (ou sucre « impalpable » comme ils disent là-bas). Leur pâte aérée est légèrement croustillante et nécessite l’usage d’ustensiles. Selon plusieurs sources, la meilleure se trouverait chez Mokafé, dans les Galeries Royales de Bruxelles. Bien honnêtement, je ne peux pas dire que j’aie été très impressionnée par leur gaufre, ni par aucune autre gaufre de style Bruxelles d’ailleurs, mais ça demeure une question de goût.

IMG_0850

Quant aux gaufres de Liège, c’est une autre histoire. Je devais délibérément me limiter à une par jour, pour prévenir les excès. Leur pâte est plus dense que celle des gaufres de Bruxelles et la texture est moelleuse. Elles ont des cristaux de sucre à l’intérieur alors nul besoin d’en rajouter dessus (contrairement à la photo ci-dessous). J’en ai mangé au café Aksum, toujours dans les Galeries Royales de Bruxelles, et Chez Albert à Bruges. Les gaufres de Liège peuvent facilement se manger sur le pouce. Des foodtrucks en servent d’ailleurs de très décentes à prix dérisoire.

DSCN1202

Frites

Comme j’ai mentionné la semaine dernière, en Belgique, les frites sont sacrées! Si vous voulez partir une chicane dans un groupe de Belges, demandez-leurs de débattre sur lesquelles sont les meilleures. Mais qu’ont-elles de spécial au juste, les frites belges? Leur secret réside en une double friture.

La Maison Antoine de Bruxelles semble bénéficier d’un certain consensus parmi les locaux. Ce petit kiosque sans prétention peut même compter sur le support des établissements voisins pour asseoir sa clientèle. Attention, à ne pas confondre (comme je l’ai fait) avec une autre Maison Antoine, située sur la Grand Place et qui fait, quant à elle, dans la dentelle (littéralement). À Anvers, c’est chez Fritkot Max, la plus vieille friterie en ville, qu’il faut se diriger pour satisfaire son appétit de friture. Alors qu’à Bruges, vous aurez à choisir votre camp parmi les deux kiosques de frites situés côte-à-côte devant le Beffroi et qui se font concurrence depuis 1897!

IMG_0889

Partout, vous pouvez choisir parmi une grande sélection de sauces pour accompagner vos frites. Il y a bien sûr les classiques comme le ketchup et la mayonnaise, mais également la sauce tartare, au curry, à l’ail, et plusieurs autres.

Je tiens à vous faire un petit avertissement concernant les portions de frites: elles sont géantes! Malgré tous mes efforts et ma bonne volonté, je n’ai jamais réussi à manger plus de la moitié du « petit » format. Tenez-vous le pour dit.

Après avoir visité tous ces établissements de frites, un questionnement demeure dans mon esprit à savoir à quel moment de la journée il est normal de manger des frites seules, sans qu’elles accompagnent un repas? Est-ce considéré comme une collation? Personnellement, j’ai opté pour la fin de journée alors j’avais faim mais qu’il était trop tôt pour souper.

Moules

Les amateurs de mollusques seront ravis de voir des moules au menu plus souvent qu’autrement en Belgique. Elles sont servies avec des frites, alors vous aurez l’occasion de savourer un deux-en-un des classiques de la gastronomie belge. En Flandre, cherchez la mention mosselen sur les ardoises des restaurants.

Boulets liégeois

Boulets, dans le sens de boulettes, mais au masculin. Ce plat est composé de viande hachée sous forme de boules, servies avec une sauce légèrement sucrée faite de pommes, de poires, de raisins et de sirop de liège. Le sirop de liège, c’est un peu le sirop d’érable belge. Vous comprendrez que ça coule d’un chêne-liège au lieu de couler d’un érable. Ça a été mon tout premier repas à mon arrivée en Belgique. C’est bon, c’est belge et ça tombe bien parce que c’est le nom du resto où j’en ai mangé : C’est bon c’est belge à Bruxelles.

IMG_0815

Stoemp

Le stoemp est un accompagnement très répandu en Belgique. C’est une purée de pommes de terre agrémentée de différents ingrédients. Carottes, poireaux, épinard, choux, endives et fines herbes sont les garnitures classiques, mais le stoemp peut se décliner en une infinité de variétés. Beaucoup de restaurants servent leurs repas traditionnels avec le « stoemp du jour », selon la saison et l’inspiration du chef.

Vol-au-vent

Au Québec, on mange habituellement nos vol-au-vent avec une sauce béchamel au poulet, petits pois et carottes, mais peuvent parfois être servis avec une autre volaille comme le dindon ou le canard, du poisson ou bien des fruits de mer. En Belgique, ce petit feuilleté est préparé avec une garniture de morceaux de poulet, des mini boulettes de poulet haché et des champignons. J’ai gouté à celui du Restaurant Pelgrom à Anvers, qui a la particularité d’être situé dans une cave datant du 15e siècle!

Carbonnade

La carbonnade flamande est un mijoté de bœuf avec une sauce à la bière (Chimay ou autre), habituellement servie avec des pommes de terres, en purée ou frites. J’ai apprécié celle du restaurant Fin de siècle à Bruxelles, mais vous en trouverez un peu partout. Dans la partie flamande du pays, on l’appelle stoofvlees ou simplement beef stew en anglais.

Chocolat

Je ne vous apprendrai rien en vous disant que le chocolat belge est reconnu partout sur la planète comme gage de qualité. C’est donc entourée d’une abondance des meilleurs chocolats au monde que j’ai passé ma fin de semaine de Pâques. Parmi les chocolateries les plus réputées au pays, il y a notamment Laurent Gerbaud, Pierre Marcolini et Neuhaus, dont le fondateur est l’inventeur du praliné. Faciles à trouver, il y a plusieurs succursales dans chaque grande ville. C’est vrai qu’ils sont délicieux, mais comme la facture peut facilement grimper à une somme assez impressionnante, la marque Côte d’or en supermarché m’a été recommandée par plusieurs Belges pour son excellent rapport qualité/prix.

IMG_0913

Spéculos (spéculoos)

Le spéculos est un biscuit croquant à la cassonade et aux épices (cannelle, gingembre, clou de girofle, cardamome, muscade), habituellement moulés en forme de personnages. Bien que ça ne soit pas uniquement une spécialité belge, c’est très populaire en Belgique. La Maison Dandoy en est spécialisée et offre toutes sortes de variétés : classique (cuisiné à partir d’une recette secrète ancestrale), à la vanille, recouvert de chocolat et même en poudre, que l’on suggère de saupoudrer sur un gâteau ou du yogourt.

IMG_0940
Un spéculos en forme d’oeuf de Pâques géant

Quoi boire en Belgique

Évidemment, la réputation des bières belges n’est plus à faire. Le pays en produit une quantité incalculable et il y en a vraiment pour tous les goûts. La preuve, c’est que j’ai moi-même succombée à la tentation (ou plutôt les incitations extérieures, hein Guillaume), malgré que je n’en bois pas normalement. J’ai choisi de commencer doucement avec la kriek, une bière aromatisée aux cerises avec seulement 4% d’alcool.

Non seulement il y en a beaucoup, mais la qualité est aussi au rendez-vous. Si vous avez la chance de mettre la main sur une bière portant le prestigieux logo Authentic trappist product, c’est vraisemblablement en Belgique, puisque sur un total de onze dans le monde, six sont brassées par des moines belges.

Pour avoir l’embarras du choix côté bières, rendez-vous au Délirium café de Bruxelles. L’établissement est détenteur du record Guinness du plus grand nombre de bières offertes, ce record date de 2004 alors que la carte affichait 2004 variétés de bières. Depuis, le bar a continué d’élargir son offre et vend désormais plus de 3000 bières différentes!

Pour découvrir le genièvre (jenever en flamand), un alcool fort aromatisé aux baies de genévrier, il y a un endroit tout indiqué à Gand. Le très difficilement prononçable ‘t dreupelkot (oui, le nom commence par une apostrophe) sert plus de 200 saveurs telles que vanille, noix de coco, tiramisu, avocat et cactus.

Je termine sur une note sucrée parce que je pense que pour déguster pleinement le chocolat belge, il faut le consommer sous toutes ses formes. J’ajoute donc le chocolat chaud à cette liste de quoi boire en Belgique. Ils sont offerts dans toute bonne chocolaterie mentionnée plus haut et agrémente parfaitement la température belge souvent pluvieuse et maussade.

C’était mon résumé de ce que vous réserve la Belgique en termes de gastronomie. Je dois dire qu’écrire sur tous ces délices m’a ouvert l’appétit. En espérant qu’il me reste quelques cocos de Pâques rapportés de voyage à me mettre sous la dent.

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :