Mon voyage improvisé à Boston (et mon renouvellement de passeport précipité)

Une fin de semaine de février, il y a deux ans, je suis partie à la découverte de la belle ville de Boston avec mon mari et un couple d’amis. Le tout s’est organisé assez rapidement merci. Seule petite (ou plutôt grosse) ombre au tableau, mon passeport était échu! Voici donc le récit de ma visite de Boston, précédé d’un compte à rebours menant à mon renouvellement de passeport tant attendu.

Lundi – En matinée, j’ai appris que, suite à un changement d’horaire de dernière minute,  j’aurais congé le vendredi de cette même semaine.

Sur l’heure du dîner, je suis allée luncher à la maison. En annonçant la bonne nouvelle à mon mari, j’ai réalisé que j’aurais une fin de semaine, non pas de 3 jours, mais bien de 4 jours, parce que j’avais déjà un autre congé prévu le lundi suivant. Du tac au tac, mon mari répond : « 4 jours? On va à Boston? » Ce à quoi j’ai répondu spontanément « Boston? Pourquoi pas! ». Un long week-end, une ville que je n’avais jamais visitée, il n’en fallait pas plus pour me convaincre.

En après-midi, j’ai eu l’idée d’inviter un couple d’amis qui habite à New York à venir nous retrouver à Boston le jeudi soir. Nous avions déjà parlé à plusieurs reprises de faire un voyage tous les quatre ensemble, c’était donc une belle occasion. Je les ai contactés en revenant du travail pour savoir s’ils étaient disponibles à si courte échéance et c’était le cas! Nous avons répartis les tâches concernant l’organisation de notre séjour et avons commencé nos recherches chacun de notre côté.

Mardi – C’est en arrivant au bureau que je me suis rendu compte que mon passeport n’était plus valide. Comment était-ce possible? Je ne pouvais pas le croire, ce n’était pas digne de la voyageuse que je suis. Quelle honte… N’ayant que très peu de temps devant moi, je n’ai pas eu d’autre choix que de rapidement passer en mode solutions. J’ai brainstormé avec mon collègue Jean-Sébastien: « Y’avait pas un permis de conduire spécial pour aller aux États-Unis? » « Ouais, le permis plus » « Je vois rien sur le site de la SAAQ à propos de ça » « J’y vais justement à la pause pour payer mes plaques, je vais demander si ça existe encore » (merci J-S!). À son retour, j’ai dû faire face à la réalité. Le permis de conduire plus était chose du passé. J’allais devoir me rendre au bureau des passeports d’ici deux jours, ou alors mon week-end à Boston était à l’eau. J’ai alors demandé à mon employeur de convertir ma journée de congé du vendredi en deux après-midis, soit le mercredi et le vendredi. Si je réussissais à obtenir mon passeport à temps, le départ prévu pour le jeudi en fin de journée serait reporté au vendredi midi.

Sur mon heure de dîner, j’ai visité le site du gouvernement du Canada pour connaître les différents délais de traitement. Le traitement prioritaire semblait rendre le tout possible. Je me suis donc empressé de remplir et imprimer le formulaire de renouvellement de passeport.

Puis, à la pause d’après-midi, j’en ai profité pour aller prendre des photos de passeport (Merci Centre Japonais de la Photo!). Mon dossier de renouvellement était maintenant complet. Il ne me restait plus qu’à me présenter au bureau de Services Canada pour déposer ma demande et me croiser les doigts pour que les délais de traitement me permettre d’avoir mon nouveau passeport à temps.

Mercredi – J’ai quitté le travail sans même prendre le temps de dîner. Je mourrais de faim dans la salle d’attente du bureau de passeports, mais c’était pour une bonne cause. En déboursant un supplément pour le traitement prioritaire et en précisant que quelqu’un viendra chercher vendredi matin, l’agente semblait dire qu’il n’y aura pas de problème. J’étais confiante, c’était dans la poche (ou presque)!

Jeudi – J’ai fait mes bagages et me suis informé de l’avancement des recherches et réservations auprès de mon amie. Avec l’histoire du passeport expiré, je lui avais laissé la majeure partie de la préparation (merci Audrey!).

Vendredi – Pendant que je travaillais, mon mari était allé chercher mon passeport tout neuf (merci Marc!). J’ai quitté le bureau sur l’heure du dîner et on était enfin prêts à partir!

En route, nous avons entendus plusieurs avertissements à la radio locale concernant les prévisions météorologiques pour la fin de semaine. Il annonçait très froid, environ 0 degré. Je me souviens d’avoir trouvé ça plutôt drôle. 0 degré, c’est froid, mais considérant qu’on était en plein mois de février, ça m’a semblé exagéré d’en parler autant. C’est seulement plus tard que notre ami, qui habite aux États-Unis depuis plusieurs années, nous a fait réaliser qu’il s’agissait en fait de degrés Fahrenheit, soit environ -18 degrés Celcius (Merci Renaud!). Là, je riais un peu moins.

C’est donc emmitouflés de la tête aux pieds que nous avons visité Boston pendant 3 jours. Nous avons d’abord parcouru la Freedom Trail, nommée ainsi en référence à la révolution américaine. C’est un trajet de 4 kilomètres reliant seize monuments historiques de la ville que l’on peut suivre grâce à une ligne rouge tracée à même le sol. Nous avons entre autres pu y voir le Massachussets State House (sorte de parlement du gouvernement d’état), plusieurs églises, cimetières et marchés, ainsi que le USS Constitution, un navire de bois datant de 1797. C’est dans le plus vieux quartier de Boston, Charlestown, que se termine la Freedom Trail, plus précisément devant le Bunker Hill Monument, un obélisque de 67 mètres construit en souvenir d’une célèbre bataille de la guerre d’indépendance des États-Unis. Marcher le long de ce « chemin de la Liberté », c’est un peu comme prendre un cours d’histoire en accéléré. À chaque halte, on en apprend un peu plus sur différents évènements qui ont marqué Boston et les États-Unis. C’est sans contredit un incontournable de la ville!

Bunker Hill Monument, Boston, États-Unis
Bunker Hill Monument, Boston – États-Unis

Le soir venu, bien au chaud dans notre chambre d’hôtel, nous nous sommes mis à la recherche d’activités intérieures pour les jours suivants. Nous avons arrêtés notre choix sur le Museum of Fine Arts et sur le New England Aquarium. Le premier est un des musées les plus impressionnants que j’ai visité dans ma vie. Bien que dit des Beaux-Arts, le Museum of Fine Arts couvre large avec ses nombreuses collections déclinées selon les continents. Il tend parfois vers l’histoire des civilisations avec ses nombreux artéfacts (dont un temple égyptien entier!), parfois vers l’Art Moderne. Le second présente, quant à lui, un réservoir circulaire haut de quatre étages habitant plus de mille créatures marines.

Côté bouffe, nous avons, entre autres, soupé au restaurant gastronomique et bar à vin Bisq, telle une double date en ce week-end de la St-Valentin, et luncher dans une des succursales à l’atmosphère rétro du non moins satisfaisant Tasty Burger. Ça, c’est évidemment sans compter la multitude de cafés où nous nous sommes réfugiés pour prendre une bouchée ou une boisson réconfortante, le temps que nos extrémités dégèlent.

Évidemment, un voyage à Boston ne serait pas complet sans une visite à l’Université Harvard. Des visites guidées sont offertes, mais, personnellement, nous avons préféré nous promener librement sur le campus, à travers les différentes facultés en s’arrêtant bien sûr pour toucher le pied de la statue de John Harvard, comme le veut la tradition. Nous avons aussi visité le Harvard Museum of Natural History qui regroupe un nombre incalculable de squelettes d’animaux et spécimens préservés.

Statue de John Harvard, Boston, États-Unis
Statue de John Harvard, Boston – États-Unis

Malgré ses conditions largement défavorables, je garde d’excellents souvenirs de ce petit voyage à Boston. J’ai beaucoup aimé la ville et j’aimerais y retourner par des temps moins glaciaux (et sans le branle-bas de combat qui a précédé). Ce séjour m’a également donné le goût de faire d’autres excursions de quelques jours aux États-Unis, comme à Chicago, Philadelphie ou encore Washington. Ce n’est peut-être pas aussi exotique que d’aller outre-mer, mais ça demeure d’excellentes options pour des courts voyages. En espérant des températures plus clémentes les prochaines fois.

Boston

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :